Présentation - Chatterie

Aller au contenu

Menu principal :

Présentation

Les races > Sacré de Birmanie
Je me présente : Sacré de Birmanie


L’étrange beauté de ma démarche, ma robe, mes yeux fascinants font l’originalité de ma race.
La légende qui décrit ma naissance est très jolie, mais c’est une légende. Laissons à chacun la liberté d’y croire.
Le Birman apparut en Occident au début du XX ème siècle. Il fut introduit en Europe par un riche américain, qui avait réussi à se procurer un couple de chats Sacré de Birmanie lors d’un voyage en Extrême-Orient.
Cette thèse ne fait pas l’unanimité chez les éleveurs, qui prétendent que la race ne vient pas directement du sud-est asiatique mais qu’elle est née en Europe de croisements de Siamois et de chat noir et blanc à poils longs.
La race fut reconnue en France en 1925, mais la guerre mit brutalement fin aux efforts des éleveurs. A la fin du conflit, il ne restait plus que quelques représentants de ces chats. A partir d’un couple, Orloff et Xena de Kaabaa, celle-ci pu, quelques années plus tard, faire repartir la race. En 1950, le Birman fut rebaptisé Chat Sacré de Birmanie, ce pour éviter toute confusion avec le Burmèse, qui venait d’être introduit aux Etats-Unis.
Un superbe chat de caractère
La Sacré de Birmanie a de grandes qualités. Tout aussi intelligent que le Siamois mais moins nerveux, il est très affectueux avec son maître, mais lointain, à la limite du mépris avec les étrangers. En revanche, il ira de lui-même vers un visiteur qui lui plaît. Il ne faudra jamais le brusquer ni chercher à le retenir contre son gré. Ce chat accepte le jeu à condition que celui-ci n’aille pas trop loin. Il est rare cependant qu’il gronde ou sorte ses griffes. Il s’exprime d’une voix douce et posée. Très accommodant, il s’entend bien avec les autres chats, mais supporte mal que son maître lui préfère un autre compagnon ; dans ce cas, il boudera pour manifester son mécontentement. Les femelles ont une vie sexuelle souvent fort active et peuvent avoir des portées fréquentes.
Une race solide
Le Sacré de Birmanie a tendance à se reproduire sans problème et très fréquemment. La race n’est donc pas en perdition. Les portées comptent en moyenne quatre ou cinq chatons.
Ce chat vit aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il n’est pas frileux, et une température modérée lui convient parfaitement. On le nourrit, comme la majorité de ses congénères, avec de la viande crue, du poisson bouilli et des légumes frais. Son appétit est modeste.
Les Sacré de Birmanie sont très attachants. La beauté étrange de leur démarche, leur majesté, leur pelage et leurs yeux fascinants en font des amis quelque peu différents des autres chats.
 
Retourner au contenu | Retourner au menu